mercredi 13 décembre 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Librairie OVNI Librairie OVNI + Vidéos
Forum Ufolibre Forum Ufolibre
Agenda Girondin Agenda Girondin
Annuaire Ufologique Annuaire Ufologique
Abonnement revues Abonnement revues
Associations girondines Associations girondines
Interviews de personnalités Interviews de personnalités
Librairie Impossible Librairie Impossible
Observations Observations
Pistes de recherche sur les OVNI Pistes de recherche sur les OVNI
   - Folklore ufologique et du passé
   - HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
   - Inconscient Collectif
   - Intox lucrative
   - L’origine Intra-Terrestre
   - Le Monde des Illusions
   - Les Autres Dimensions
   - Manifestation des êtres divins
   - Phénomènes naturels dont certains sont inconnus
   - Ultra Top Secret
Revue de presse Revue de presse
   - Les vidéos sur internet
ZArchives CDIM-OVNI ZArchives CDIM-OVNI
   - Anomalies spatiales
   - L’Affaire Roswell
   - L’archéo-ufologie ou astro-ufologie
   - L’exo-biologie et la connexion Mars/Terre
   - Les congrès ufologiques
   - Les effets dûs aux ovnis
   - Les OVNI au fil du temps
   - Les ovnis : un phénomène mondial
   - Les ovnis et la science
   - Les ovnis et les autorités
Recevoir des infos géopolitiques rares
Le sommaire du prochain LIESILIESI

Inscription
Désinscription
Retour à la page d'accueil  ZArchives CDIM-OVNI  L’Affaire Roswell

Chronologie de l’affaire Roswell

mercredi 7 novembre 2001, CDIM-OVNI


Spécial Roswell

Tout d’abord il est bon de reprendre la chronologie complète de ce qui donna lieu à l’une des affaires ufologiques des plus intrigantes et controversées. Ensuite, nous jetterons un coup d’œil sur le traitement de cette information par la presse internationale et plus particulièrement Anglo-saxonne et française. Enfin, nous vous inviterons à suivre le résumé du congrès de la B.U.F.O.R.A les 19 et 20 Août 1995 comme si vous y étiez.

Chronologie de l’affaire Roswell

par H. BROCA

- Première quinzaine de juillet 1947 : observations de disques volants par les habitants de Roswell Nouveau-Mexique.

- 8 juillet la presse locale diffuse un communiqué de presse émanant de l’armée elle-même annonçant être en possession des restes d’un " disque volant ".

- 9 juillet démenti du commandant de la base de l’U.S Air Force de Fort Worth (Texas) où les débris sont envoyés ; nouvelle version des militaires il s’agit d’un ballon sonde météo.

- 1978 : Le major Jesse Marcel relance la polémique autour du soi-disant crash d’ovni. Il est accompagné d’un cortège de témoins ayant de près ou de loin participé au nettoyage du site et de ce qu’il contenait. Les premières photos " d’Extra-terrestres " circulent. De nombreux et sérieux canulars sont démasqués. Aucune réaction de l’armée.

- 1987 : Déclarations de John Lear, ancien agent de la C.I.A, qui affirme qu’un groupe de 12 personnalités (le Majestic 12) est au courant de tout cela et organise le " black-out ".

- 1991 : Deux anciens membres de l’U.S. Air Force publient une enquête dans laquelle plus de 300 témoins confirment l’hypothèse du crash d’un engin non terrestre.

- 1993 : Steve Schiff, représentant du Nouveau-Mexique au Congrès américain, charge une commission d’enquête de faire toute la lumière sur cette affaire.

- Juillet 1994 : L’U.S. Air Force reconnaît avoir menti à l’époque sur la nature des débris et révèle qu’il ne s’agissait pas d’un simple ballon-sonde météo mais d’un ballon de type Mogull (nom du projet) destiné à détecter en haute atmosphère toute attaque nucléaire Soviétique.

- Mars 1995 : Une dépêche de l’AFP (Cf n°5 d’UFOCREPS) fait l’effet d’une bombe et révèle l’existence d’un film montrant l’autopsie d’un extra-terrestre.

- Juin 1995 : Jaques PRADEL dans son émission " L’Odyssée de l’étrange " diffuse les premières images de l’E.T. La polémique prend le relais...

- Juillet 1995 : l’U.S Air Force annonce que des archives relatives à cette affaire et à d’autres ont été détruites il y a 40 ans. Pour quelles raisons et sur ordres de qui ? Mystère.

- 19 et 20 Août 1995 : Congrès ufologique en Grande-Bretagne à Sheffield. On projette devant un parterre de mille personnes l’intégralité du film tourné par J.BARNET (sous toute réserve) cameraman militaire à cette époque.


Congrès de la BUFORA 19/20 août 1995

par Erik SOMMET correspondant à Sheffield (Angleterre)

Nous commencerons d’abord par l’événement le plus important, celui qui a fait se déplacer les foules en masse du monde entier et suscite plus de controverse que le journal secret d’Hitler : la très fameuse autopsie filmée du premier " alien ".

Controverse est d’ailleurs un mot bien faible pour le remue ménage créé par ces petits bouts de film ; que ce soit avant ou après le projection, les langues n’en finissaient pas de s’agiter à tort et à raison ; et je vais m’efforcer de vous transmettre les questions les plus intéressantes ainsi que les réponses les plus sensées, basant cet article sur des professionnels du cinéma, des biologistes, des historiens, des ufologues et le nombreux public de ce congrès.

Nous débuterons par " l’extra-terrestre " lui-même : son aspect humanoïde a soulevé plusieurs questions quant à sa véracité mais s’il s’agissait d’un mannequin n’aurait- " ils " pas fait quelque effort afin de le rendre plus extra-terrestre ? Pourrait-ce être un humain avec une déformation génétique ? Cela expliquerait la présence de six doigts aux pieds et mains, les oreilles peu développées, l’hydrocéphalie... mais comment expliquer l’absence de nombril et de seins toujours présents dans le cas des mammifères. Dans ce cas là, du latex, du maquillage et un peu de talent feront disparaître les éléments suscités.

Les yeux ? Cette pellicule noire pourrait être une large lentille de plastique noir et il a été noté que le chirurgien en question la retire un peu trop facilement comme s’il s’attendait déjà à la trouver. A moins que ce ne soit pas sa première intervention sur un sujet de ce genre...

Le corps une fois ouvert est une fois encore très similaire à celui d’un humain à l’exception des organes internes, ceux-ci sont d’ailleurs peu facile à identifier en raison de flous à l’écran vraisemblablement dus à un problème de mise au point (intentionnel ?). Ces organes n’auraient-ils pas pu être insérés, une fois la carcasse vidée, par une incision dorsale (partie du corps qui n’apparaît pas dans le film) ? Vrai/Faux à vous de décider.

Venons-en au film lui-même : la question principale est " de quelle année date le film " la réponse est bien entendu dans les mains de Kodack qui analyse en ce moment les constituants chimiques de l’épreuve afin de déterminer l’année de fabrication du film. Ne peut-on pas se procurer de stock de film vierge de 1947 et filmer avec, ou même transférer un autre film dessus ? Les plans rapprochés du corps sont flous...afin de déguiser des éléments révélateurs ? Parce que le cameraman portait lui aussi un costume anti-contamination et avait du mal à filmer correctement ? Comment se fait-il que les plans des notes prises par le chirurgien soient clairs et nets ? Portaient-ils ces costumes afin de dissimuler leur identité en cas de découverte d’un faux ? Si ce document a été filmé par un cameraman militaire professionnel, comment se fait-il qu’il n’ait pas utilisé de trépied comme il était de coutume à cette époque même sur terrain dangereux alors que l’on se trouve en situation plus que contrôlée ? Ce document une fois développé aurait été envoyé directement au président TRUMAN, alors pourquoi une si pauvre qualité ? De plus, ceci étant une autopsie et non pas une opération (donc avec tout le temps nécessaire devant soi), changer les bobines et aurait soumis le chirurgien à son bon vouloir afin que le document soit de la meilleure qualité possible. Il semble en plus que ce dernier empêche à deux reprises le cameraman de faire son travail en se plaçant devant lui lors de l’ouverture de la boite crânienne, et en le repoussant d’un geste de la main un peu plus tard. Dramatisation théâtrale ? Etrange si l’on considère que le cameraman était supposé être payé pour enregistrer tout ceci pour la postérité. Ce film ressemble plus à une vidéo amateur qu’à un documentaire militaire de 1947. Vrai/Faux, encore une fois c’est vous qui décidez.

Terminons avec " l’Histoire " proprement dite du film : comment se fait-il que ce film classé hyper-hyper top-secret ait été " oublié " par les services secrets américains chez le cameraman ? Comment se fait-il qu’il se trouvait en possession de ces films développés, ou pourquoi ont-ils été retournés chez lui après développement en laboratoire et non pas envoyés directement à Washington D.C avec les autres bobines ? La séparation de l’armée de l’air, à cette époque, du reste de la défense militaire aurait causé des confusions bureaucratique causant la perte de ces 22 bobines de film. Pourquoi alors l’apparition de ce film juste avant le cinquantième anniversaire de l’affaire Roswell ? La diminution de personnes courant des risques dus à la réapparition de ce film aurait jouée un rôle éthique important ainsi que les besoins financiers immédiats du cameraman. Vrai/Faux : à vous de voir.

Un petit détail supplémentaire, à propos du film des supposés débris de l’appareil il n’y a pas grand chose à dire si ce n’est que cela ressemble à des poutrelles d’aluminium avec des signes gravés ressemblant à une écriture pré-sumerienne. Confirmation du don de l’écriture par des entités extra-terrestres ? Aussi, les deux panneaux soi-disant " de contrôle ", sont de conception simpliste du genre série B américaine des années cinquante. Vrai/Faux ?

- Suivit un autre exposé sur l’incident de Bentwater/Woodbridge, impliquant les autorité américaines et anglaises, et qui semble en passe de devenir aussi célèbre que celui de Roswell avec l’arrivée sur le marché d’un livre co-écrit par un des témoins Larry WARREN et par Peter ROBBINS ufologue. La réaction du public fut importante et les questions après la conférence se firent pressantes et nombreuses.

- Tout aussi intriguant fut le rapport présenté par la très sympathique Cynthia HIND du Zimbabwe sur une rencontre du troisième type entre 62 enfants d’une école et deux aliens aux grands yeux et cheveux longs, habillés dans des combinaisons noires. Les interviews filmées ainsi que les dessins des enfants rendent cet événement extrêmement crédible et ma foi assez troublant.

- L’hypothèse cydonienne (visages et sites sur Mars) fut démontée de façon plutôt intéressante par le scientifique Dr Helmut LAMMER laissant toutefois dans son sillage bon nombre de questions sans réponses, mais avec l’espoir de quelques nouveaux éléments dans un proche futur grâce aux nombreuses missions-Mars en prévision.

- L’exposé du Dr Leo SPRINKLE sur les rapports psychique/physique des manifestations d’ovni nous a permis de jeter un regard quelque peu différent sur les autres lectures qui ont parsemé ce congrès très réussi. Sommes-nous responsables de ces phénomènes et jusqu’à quel point ? Une hypothèse à suivre...

- Le reste des conférences fut aussi intéressant mais n’a pas créé autant de remue ménage que celles sus-citées ; mais peut-être était-ce assez de controverses pour un week-end ? La B.U.F.O.R.A a fait beaucoup d’effort pour organiser au mieux cet événement qui a pris des proportions encore inégalées pour un congrès d’ufologie. Quoiqu’il advienne de la véracité du film projeté, ce fut un moment passionnant qui aura sûrement des effets secondaires importants dans l’ufologie.


Les médias parlent de l’autopsie de " l’Extra-Terrestre "

par H. BROCA

@ Emission " L’odyssée de l’Etrange " de J.PRADEL sur TF1 fin juin 1995 : premières images de l’E.T extraites du fameux document présenté en août en Angleterre au Congrès de Sheffield.

@ V.S.D reprend pour sa part les images de l’E.T (images qui circulent librement sur le réseau informatique international INTERNET) : commentaire de l’ancien commandant de bord d’Air-France J.G.GRESLE

@ PHENOMENA, revue ufologique française, consacre un dossier exclusif sur l’affaire avec entretien avec Ray Santilli le producteur du film.

@ LIFE-magazine (Angleterre) du 6 juillet rapporte les différentes positions des membres de l’association ufologique BUFORA (qui a acquis les droits de diffusion du film) lors du congrès ufologique de Sheffield le 20/08/95. Des membres ont démissionné pour manifester leur désaccord avec leur président Philip Mantle.

@ THE TIMES du 29 juillet retrace très justement l’histoire du cas Roswell en 1947 : les premières déclarations de l’armée U.S puis les rétractations officielles et la présentation au monde entier de la preuve du crash d’un ballon-sonde. Un scientifique du National British Museum de Londres expose son point de vue.

@ THE SUNDAY TIMES (édition anglaise) du 30 juillet laisse entrevoir la possibilité d’un faux.

@ SCIENCE et VIE (édition française de juillet) quant à lui n’hésite pas à titrer : " La grande arnaque ". Le dossier de 9 pages est un exercice de désinformation pure puisqu’on n’y présente aucune analyse ni preuve probante. Ils utilisent les photos de " l’E.T " diffusées sur le réseau INTERNET et donc sans avoir visionné au préalable le film en question. Comme à leur habitude, ce n’est que railleries à l ’encontre des crédules qui sont tombés dans le panneau. Drôle d’approche pour un journal de vulgarisation scientifique !

@ le 19 septembre à 20h30 :

Rebondissement sur Arte qui déprogramme à la dernière minute son émission et la remplace par la projection d’un document russe soi-disant authentique montrant l’autopsie d’un autre corps d’humanoïde un mois avant celui de Roswell.

Le film, très bien réalisé, se révèle être un faux commandé par la chaîne à un réalisateur français. Tout ceci pour prouver aux téléspectateurs que " l’E.T de Pradel " dixit M.POLAC " c’est de l’intox " (je cite à nouveau).

La projection fut suivie par les déblatérations de scientistes -hormis M. SCHIF du C.N.R.S- niant tout en bloc et tirant à boulets rouges sur le journaliste J.PRADEL. Pradel devient l’homme à abattre. Il est taxé d’avoir monté " un coup médiatique " afin de percevoir des royalties grâce à la vente de la vidéocassette. Notez au passage que cette dernière (vendue seulement 129 Frs) n’a été tirée qu’en 12000 copies pour tout le territoire français et n’a bénéficié d’aucune promotion. Curieuse attitude pour un homme avide de profit ?

En fait, l’optique de Pradel est tout autre. Bien qu’il s’en défende, il se passionne pour l’ufologie depuis près de 25 ans : du temps où il animait une émission radio sur France-Inter. Les ufologues devraient le remercier car lui seul a vulgarisé pour un large public l’affaire Roswell. Qui connaissait, hormis les amateurs, l’histoire du crash dans son intégralité ? Enfin, lui seul a eu l’honnêteté courage d’envisager l’aspect manipulation.

Reconnaissons qu’en sa qualité de journaliste d’enquête, il poursuit son travail et ce quelque soit le résultat final. Chapeau, M.Pradel, il est rare de trouver de nos jours un journaliste indépendant et la communauté ufologique ne peut en dire autant...

N.B : toutes les illustrations relatives au présumé " E.T " sont extraites du documentaire édité par Merlin Video par R.SANTILLI (© Copyright Merlin Video)


DERNIERE MINUTE...

En raison de la multitude de renseignements que nous avons sur ce cas un suivi de l’affaire Roswell sera proposé dans le n°7 d’U.F.O CREPS. En attendant, nous tenons a faire le point sur la rumeur selon laquelle Steven Spielberg aurait acheté la version originale du film montrant un présumé extra-terrestre. Il n’en n’est rien ! En fait, comme nous le fait remarquer très justement notre correspondant R.FISCHER, le producteur Ray SANTILLI n’était pas seul lors de la négociation, un certain " Volker " Spielberg, commanditaire allemand ayant disparu sans laisser d’adresse se trouvait à ses côtés. Pourquoi ne pas l’avoir avoué dès le début ? Pourquoi avoir entretenu le mystère autour du soi-disant cameraman Jack BARNET dont on sait de sources sûres qu’il a depuis longtemps rejoint ses ancêtres ? Et enfin, pourquoi cet énigmatique comparse a disparu sans laisser d’adresse ? Tout porte à croire que les techniques de désinformation et de manipulation employées sont celles d’organisations de renseignements. Mais la question qui revient comme un leitmotiv ; pourquoi et dans quel but ? Pour l’instant cela reste un mystère. Nous tacherons d’y voir plus clair, car le cas Roswell est loin d’avoir livré tous ses secrets.


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-Une hypothèse audacieuse
-L’autopsie de l’EBE - Découvertes de nouvelles anomalies !
-Autopsie de l’Alien


AUTEUR :
-CDIM-OVNI
Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -