mercredi 13 décembre 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Librairie OVNI Librairie OVNI + Vidéos
Forum Ufolibre Forum Ufolibre
Agenda Girondin Agenda Girondin
Annuaire Ufologique Annuaire Ufologique
Abonnement revues Abonnement revues
Associations girondines Associations girondines
Interviews de personnalités Interviews de personnalités
Librairie Impossible Librairie Impossible
Observations Observations
Pistes de recherche sur les OVNI Pistes de recherche sur les OVNI
   - Folklore ufologique et du passé
   - HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
   - Inconscient Collectif
   - Intox lucrative
   - L’origine Intra-Terrestre
   - Le Monde des Illusions
   - Les Autres Dimensions
   - Manifestation des êtres divins
   - Phénomènes naturels dont certains sont inconnus
   - Ultra Top Secret
Revue de presse Revue de presse
   - Les vidéos sur internet
ZArchives CDIM-OVNI ZArchives CDIM-OVNI
   - Anomalies spatiales
   - L’Affaire Roswell
   - L’archéo-ufologie ou astro-ufologie
   - L’exo-biologie et la connexion Mars/Terre
   - Les congrès ufologiques
   - Les effets dûs aux ovnis
   - Les OVNI au fil du temps
   - Les ovnis : un phénomène mondial
   - Les ovnis et la science
   - Les ovnis et les autorités
Recevoir des infos géopolitiques rares
Le sommaire du prochain LIESILIESI

Inscription
Désinscription
Retour à la page d'accueil  ZArchives CDIM-OVNI  Les ovnis : un phénomène mondial

Les débuts de l’ufologie

mercredi 7 novembre 2001, CDIM-OVNI


LES DEBUTS DE L’UFOLOGIE (1947)

par E. PELET

ETE 1947 : Les Etats-Unis sont sur le chemin de la paix, il y a toujours du rationnement, les journaux ont des difficultés. En Europe, il y a des signes de reprise malgré les dégâts considérables.

Avant K.ARNOLD :
On compte une poignée d’observation, mais dans de nombreux pays.
Quelques cas alimentent une certaine controverse mais ne met pas la puce à l’oreille des médias et des autorités sur le fait qu’il allait se passer quelque chose d’inhabituel (pas de préparation de la vague).

24 juin 1947 : Récupération de l’observation de K.Arnold par les journaux, éditoriaux et radios qui vont parler d’aéronefs mystères, de disques volants puis de soucoupes volantes.

Après K.ARNOLD : Ceux qui ont vu avant le 24 juin se font connaître et raconte des faits plus ou moins anciens, des fois recoupables avec des récits précédemment publiés.

2 juillet 1947 : Un objet tombe près de Corona au Nouveau Mexique, un soir d’orage. Marc BRAZEL, fermier, entendra un bruit terrifiant dans la nuit et trouvera des débris le lendemain, dispersé sur un demi kilomètre. Trois jours plus tard, il en parle au Shérif du district, Georges WILCOX qui prévient la base aérienne de ROSWELL qui dépèche sur place le Major Jesse MARCEL et Shéridan CAVITT du contre-espionnage. 07 juillet 1947 : Le Major Jesse A. MARCEL ramene dans la soirèe, à la maison familiale un échantillonage de débris trouvés sur les terres de la ferme BRAZEL.

8 juillet 1947 : Communiqué de presse officiel de la base militaire de ROSWELL par Walter HAUT, Lieutenant chargé des relations publiques de la base, annonçant que l’Air Force avait pris possession d’un disque grâce à la coopération d’un fermier et du shérif du comté de Chaves.L’objet aurait atterri la semaine précedente.

8 juillet 47 : Par suite d’un appel téléphonique émanant du sénateur CHAVREZ (du Nouveau Mexique), ordre fût donné à la radio KGFL de cesser d’emettre des informations sur le crash de ROSWELL .
Annonce selon laquelle le disque volant de Roswell n’était qu’un ballon météo mit fin à la vague de 47, ensuite baisse du nombre de témoignages dans la presse.

9 juillet 47 : Le Général G. Schulgen, des services des besoins en renseignements de l’U.S. Air Force, assura au F.B.I. que l’armée n’avait aucun projet de recherche en matière de construction aéronautique, pouvant être rattaché aux « disques volants ».

Juillet 47 : Mémo d’un agent du FBI à la suite d’une rencontre avec le général Georges F.SCHULGEN, chef des besoins en informations de l’U.S. Air Force. Il y est mentionné l’existence d’un projet de recherche sur le phénomène qui utilise tous leurs scientifiques.

Ce projet doit être celui du Dr Vannevar BUSH, chef de O.S.R.D. De plus ce général sollicitait la collaboration du FBI dans leurs enquètes sur le terrain. En fait l’U.S. Air Force se servit du FBI pour banaliser et ridiculiser les crashes de prétendues « soucoupes volantes ».

Par la suite, de nombreux mémos d’agents du FBI feront état de cas qui s’avèrent n’être que de vulgaires canulars (Air Force lui refilant les histoires de « couvercles de poubelles »), tous liés à des affaires de faux crashes.

AIR FORCE : 60 cas enregistré de juin à juillet. 122 cas pour l’année 1947.

1947 : Instauration du Interplanetary Phenomenon Unit (surement à la suite du crash de Roswell), il sera désactivé à la fin 1957.

Ted Bloecher va effectuer un dépouillement de journaux, d’archives et des rapports du Project Blue Book. Plus de 850 cas recensés dans la période du 1 juin au 31 juillet 1947 soit 6 cas par journaux.

142 journaux seront dépouillés (quelques cas pour début juin, 15 à 20 par jour entre le 24 et 30 juin, 90 cas le 4 juillet, 160 cas le 7 juillet, après le 8ème jour du démenti concernant le crash de Roswell baisse rapide).

Ufocat : 1600 cas répertoriés pour 1947.

Nombreuses études sur la vague de 1947 furent entreprises (Canada, Chili, Argentine, Pérou, Finlande, Suède, Norvège, Italie...)

Projet 1947 : collecter un grand nombre de coupures de presse... (plus facile qu’à l’époque de Bloecher par la mise en place de programmes de centralisation, microfilms...)
4900 journaux du monde entier examinés pour l’année 1947 ( 0.892 cas par journaux).

30 juillet 47 : Note de l’U.S. Air Force montrant l’existence d’objets volants dans le ciel et l’absnece d’enquètes des autorités.

Pourquoi les ovnis n’ont pas été pris au sérieux dés le début. Les soucoupes volantes ont été récupérés par les publicitaires : prospectus, assiettes en carton... Les journaux recrutaient de belles jeunes femmes pour créer des « club d’observations de soucoupes volantes ». Des gens affirmaient avoir vu des soucoupes volantes juste pour voir leur nom dans les journaux ( méfiance des éditeurs ou bien d’autres éditeurs sans scrupules rédigent des histoires abracadabrantes ou bien ne démente pas les canulars qu’ils ont publiés.

Déclarations des scientifiques :
- les objets vus de loin apparaissent ronds
- poussières dans les yeux ou problèmes oculaires

En 1947 les disques volants ne voulaient pas forcement dire engins extra-terrestres. Sondage Gallup après la vague de 1947 : les engins extra-terrestres ne sont pas inclus dans les explications possibles du phénomène.

19 août 47 : Note du FBI montrant que les « grosses légumes » du ministère de la guerre seraient très bien à quoi s’en tenir sur les objets observés

5 septembre 47 : Le Général G. Schulgen certifia au F.B.I. que l’U.S. Air Force n’avait aucun projet aéronautique dont les caracteristiques pouvaient êtres associées aux « disques volants ».

23 septembre 47 : Le chef de l’A.T.I.C. ecrit au commandant de l’aviation que les O.V.N.I. existent réellement. Il s’engage au nom de son personnel qui se trouve tenu de prouver la justesse de cette position : c’est « estimate of the situation ».

23 septembre 47 : Lettre du général Nathan F.TWINING, chef le l’Air Materiel Command, au général SCHULGEN. Pour le général TWINING, « le phénomène signalé est quelque chose de réel et non relevant de l’illusion ou de la fiction, ce sont des objets ayant la forme approximative d’un disque et aux dimensions telles qu’ils peuvent apparaître comme étant aussi grands qu’un appareil de conception humaine » et il déplore le manque de preuves matérielles, sous forme d’épaves (histoire de faire taire les rumeurs qui courent sur le crash de Roswell).

27 septembre 47 : Lettre du directeur du FBI montrant que l’armée américaine s’est servit du FBI pour banaliser et ridiculiser les crashs de prétendus soucoupes volantes.

28 octobre 47 : Lettre et formulaire du général SCHULGEN intitulé « besoins en informations sur un type d’appareils aérien nommé soucoupe volante ». Dans cette lettre, il est fait allusion à un projet russe incitant à penser que les soucoupes sont « made in Russia » et le type de matériaux recherché ressemble à du bois ou du balsa....

30 décembre 47 : A la suite de la publicité du cas de K.Arnold, un decret est signé par le secretaire d’état à la défense, James D.Forrestal. Il s’en suit la création d’une commision spéciale d’étude des ovni, au sein de l’A.T.I.C. (Air Technical Intelligence Center, service qui faisait parti de l’Air Material Command) prenant le nom de code PROJECT SIGN. Son siège est à Wright Patterson A.F.B. de Dayton (Ohio). Ce projet fut réellement lancé le 22 janvier 1948.

Septembre 48 : Rapport du PROJECT SIGN : The estimate of the situation, qui affirme l’origine extra-terrestre des ovni : thèse rejeté par le pentagone qui dissous le projet et en particulier par le Général Hoyt S. Vanderberg Chef d’état-major de l’armée de l’air américaine apparement par crainte des implications sur l’opinion publique et non à cause des conclusions du rapport. Il y aura incinération des rapports sauf quelques uns.

31 janvier 49 : Message du 17° district OSI.Kirtland relatif à un crash aérien inconnu.

3 février 49 : Message de l’U.S. Air Force au Pentagone à l’OSI de Wright-Patterson concernant l’éventuel crash et demandant de faire des investigations sur l’incident et ceci trois jours après.

10 février 49 : Mémo du FBI confortant la théorie du crash du 31/01/49.

Février 49 : Deuxième rapport du PROJECT SIGN, celui de la deuxième génération d’experts.

11 février 49 : PROJECT SIGN est remplacé par PROJECT GRUDGE, qui comprend un effectif plus réduit avec renouvelement du personnel se contentant de receptionner et de classer. L’objectif désormais est de se débarrasser des O.V.N.I.

Création d’une sous commission du PROJECT GRUDGE : le PROJECT TWINCKLE. Son but est d’étudier les « boules de feu vertes » qui se manifestent depuis 1946. Ce projet se trouve à Vaughn (Nouveau Mexique) mais à cause de ces recherches infructueuses il déménagera vers Holloman (Nouveau Mexique) et l’on entendra plus parler de lui.

15 février 49 : Mémo du Q.G. de l’U.S. Air Force, direction des services de renseignements signé du général C.P.Cabell, à toutes les unités de l’U.S. Air Force et diverses agences de sécurité américaines (FBI, CIA...). Juste après la mort du PROJECT GRUDGE, ce mémo énoncait les besoins en informations de l’U.S. Air Force sur les observations O.V.N.I. On enterre la recherche publique mais les secrètes existent bel et bien.

28 février 49 : Mémo de la division de la sécurité, 17° district O.S.I., Kirtland A.F.B., N.M. au commandant de ce même district, signé du capitaine Kelvin E.NEEF : il montre le manque d’effectif flagrant pour donner des explications sur le phénomène des boules de feu vertes dont l’activité se situe dans les environs immédiats des installations de la commission de l’energie atomique.

27 décembre 49 : Dissolution du PROJECT GRUDGE par le communiqué USAF 629-49 (en collaboration de A.Hynek) qui affirme que les soucoupes volantes n’existent pas, donc dissolution (logique !).

20 mars 50 : Le PROJECT GRUDGE est mis a l’ecart du phénomène des boules vertes.

Fin mars 50 : Le PROJECT TWINKLE est instauré et les gens du PROJECT GRUDGE n’y participe pas. Ce projet sera confié au Dr Lincoln LaPaz (météorologiste) et aux laboratoires de Cambridge, Massachusetts.

27 octobre 51 : Le PROJECT GRUDGE renait avec un conseil consultatif le PROJECT BEAR. Il aura plus de moyen et de personnel (scientifique). Cette impulsion est donné par le capitaine Ruppelt.

Automne 51 : Fin du PROJECT TWINKLE avec la disparition progressive des observations de « boules de feu vertes ». Les investigations furent reprisent par les services de renseignements d’Holloman A.F.B. (où on testait les appareils aériens secrets et les fusées copiées sur les V2). Le major Edward A.DOTY fut chargé de poursuivres ces investigations.

27 novembre 51 : Rapport final du PROJECT TWINKLE.

Février 52 : Demande de déclassification du rapport final du PROJECT TWINKLE formulée par l’AIR RESEARCH and Development Command, bien que le rapport n’apporte aucune explication sur les « boules ». Le bureau consultatif scientifique de cet organisme y opposa son veto. Le PROJECT TWINKLE n’existait que pour apaiser l’inquiètude des scientifiques de l’armée et aucune aide n’était donnée aux enquêteurs.

Mars 52 : PROJECT GRUDGE remplacé par PROJECT BLUE BOOK (siège à Wright Patterson).

Aôut 1953 : Réglement 200-2 de l’armée de l’air (AFR 200-2) : interdit la publication, au niveau des bases aériennes, de renseignement sur les ovni. Toute publication sur les ovni est punissable d’amende et d’emprisonnement.

Les informations de cette chronologie non exhaustive du début de l’ufologie ont été puisées dans les livres de Jean SIDER et Henry DURRANT ainsi que dans la revue PHENOMENA E.P.


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-Traces laissées par les Chupacabras
-Les Enfants du 5 Novembre 1990
-Les OVNIs en Chine (1)
-Les OVNIs en Chine (2)


AUTEUR :
-CDIM-OVNI
Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -