mardi 17 octobre 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Librairie OVNI Librairie OVNI + Vidéos
Forum Ufolibre Forum Ufolibre
Agenda Girondin Agenda Girondin
Annuaire Ufologique Annuaire Ufologique
Abonnement revues Abonnement revues
Associations girondines Associations girondines
Interviews de personnalités Interviews de personnalités
Librairie Impossible Librairie Impossible
Observations Observations
Pistes de recherche sur les OVNI Pistes de recherche sur les OVNI
   - Folklore ufologique et du passé
   - HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
   - Inconscient Collectif
   - Intox lucrative
   - L’origine Intra-Terrestre
   - Le Monde des Illusions
   - Les Autres Dimensions
   - Manifestation des êtres divins
   - Phénomènes naturels dont certains sont inconnus
   - Ultra Top Secret
Revue de presse Revue de presse
   - Les vidéos sur internet
ZArchives CDIM-OVNI ZArchives CDIM-OVNI
   - Anomalies spatiales
   - L’Affaire Roswell
   - L’archéo-ufologie ou astro-ufologie
   - L’exo-biologie et la connexion Mars/Terre
   - Les congrès ufologiques
   - Les effets dûs aux ovnis
   - Les OVNI au fil du temps
   - Les ovnis : un phénomène mondial
   - Les ovnis et la science
   - Les ovnis et les autorités
Recevoir des infos géopolitiques rares
Le sommaire du prochain LIESILIESI

Inscription
Désinscription
Retour à la page d'accueil  Interviews de personnalités

Major Easley D. EDWIN

vendredi 20 juillet 2001, CDIM-OVNI


Faux semblants militaires !

par le Capitaine K.D.RANDLE (traduit de l’américain par H. BROCA)

Base militaire du 509ème groupe de bombardiers à Roswell

Interview du Major Easley D. Edwin : Marshall Principal en juillet 1947

Kevin D. Randle : Je fais des recherches sur le 509ème groupe de bombardiers et je crois que vous y avez été marshall principal ?

Easley D. Edwin : C’est exact.

Kevin D. Randle : Au 509ème ?

Easley D. Edwin : Oui.

Kevin D. Randle : à l’époque de juillet 1947 ?

Easley D. Edwin : Oui.

Kevin D. Randle : Pardon ?

Easley D. Edwin : Oui.

Kevin D. Randle : Vous avez certainement entendu parler de l’incident qui eut lieu là-bas en juillet 47 ? Le supposé crash d’une soucoupe volante.

Easley D. Edwin : Je n’ai rien à vous dire.

Kevin D. Randle : Vous devez avoir des témoignages de premières mains ?

Easley D. Edwin : Je ne peux rien vous dire.

Kevin D. Randle : Ah-Ah !

Easley D. Edwin : Ah-Ah !

Kevin D. Randle : Nous avons reçu l’information d’un couple de personnes qui vous ont vu à l’endroit du crash en qualité de marshall principal. C’est ce que nous essayons de vérifier. Mais vous ne pouvez pas parler de cet événement ?

Easley D. Edwin : Exactement !

Kevin D. Randle : Y-a-t-il quelque chose que vous puissiez me dire qui puisse m’aider ?

Easley D. Edwin : Vous aider à quoi ?

Kevin D. Randle : M’aider à apprendre exactement ce qui c’est passé à cet endroit en juillet 1947.

Easley D. Edwin : Et bien vous devriez commencer avec le précédent commandant qui était le Colonel Blanchard, mais je crois qu’il a disparu.

Kevin D. Randle : Oui il est mort dans... d’une crise cardiaque au Pentagone.

Easley D. Edwin : Humm-Humm.

Kevin D. Randle : J’ai parlé au Colonel Briley alors officier des Opérations et à Patrick Saunders qui était l’Adjudant de la base et nous avons été en contact avec...

Easley D. Edwin : Avez-vous parlé a l’officier du service de renseignements ?

Kevin D. Randle : Jesse Marcel a dit... nous a dit avoir raconté aux autres ce qui s’était passé. Nous avons filmés ses entretiens dans lesquels il raconte ce qu’il a vu les jours où il était là. Et nous avons parlé avec un certain nombres de ses camarades qui étaient impliqués dans le protocole de contre information de cet événement.

Easley D. Edwin : Je veux croire qu’ils vous ont tout raconté sur ce que vous vouliez savoir.

Kevin D. Randle : Pouvez-vous me dire si vous étiez sur le lieu du crash ?

Easley D. Edwin : Je ne peux rien vous dire à ce sujet, je vous l’ai déjà dit !

Kevin D. Randle : Oui, je comprends.

Easley D. Edwin : Je suis sous le sceau du secret . Je ne peux vous dire que cela.

Kevin D. Randle : Humm-Humm !

Easley D. Edwin : Je ne peux en parler.

Kevin D. Randle : Laissez-moi vous poser une hypothétique question qui pourrait nous aider un peu. S’il y avait...

Easley D. Edwin : Avez-vous parlé à l’homme qui était propriétaire du terrain ?

Kevin D. Randle : Oui,

Easley D. Edwin : Il devrait être en mesure de vous en dire plus...

Kevin D. Randle : J’ai parlé à la famille Brazel ainsi qu’aux personnes de leur entourage à l’époque. J’ai parlé avec un nombre incalculable de personnes... La question que je voulais vous poser... je ne veux pas vous irriter mais je veux ... Y-a-t-il n’importe comment... Y-a-t-il quelqu’un qui soit capable de vous libérer de votre serment ? Y-a-t-il quelque part un moyen qui vous permette de nous parler de cet incident ?

Easley D. Edwin : Pas que je sache.

Kevin D. Randle : Si l’ordre venait du Pentagone, ou plus haut encore serait-il suffisant ?

Easley D. Edwin : Je ne veux pas en parler. Navré.

Kevin D. Randle : Très bien, je comprends, j’ai passé 15 années dans l’Air Force en qualité d’officier du renseignement, alors je comprends vraiment d’où vous venez.

Easley D. Edwin : Il y avait un autre officier du renseignement, mais je ne me souviens plus de son nom, Freeze ?

Kevin D. Randle : Breece ?

Easley D. Edwin : Oui, Breece. Lui avez-vous parlé ?

Kevin D. Randle : Nous n’avons pas été en mesure de le retrouver. Savez-vous où il pourrait être ?

Easley D. Edwin : Non, je n’en suis pas sûr. Vraiment pas. Je n’ai plus eu de contacts avec lui depuis des années. Je ne sais plus ce qu’il faisait quand je l’ai quitté ou ce qu’il a fait par la suite.

Kevin D. Randle : Breece a quitté l’Etat, en août 1947 je crois. Nous avons vérifié sur l’annuaire et nous l’y avons trouvé. Nous avons repris l’annuaire d’août 1947 où vous êtes cité en tant que marshall principal. Breece était rattaché au bureau de Jesse Marcel. Votre numéro de ligne était le 3, 6, 5 mais certains enregistrements nous laissent à penser que le Capitaine Breece a quitté en août ou en septembre de l’année 1947. Vous étiez le marshall principal.

Easley D. Edwin : C’est exact.

Kevin D. Randle : Le marshall principal devait être en charge du commandement de la police militaire (MP) là-bas ?

Easley D. Edwin : Oui.

Kevin D. Randle : est-ce que la compagnie des MP était sous votre supervision directe ?

Easley D. Edwin : Elle l’était.

Kevin D. Randle : Mais vous n’étiez pas un de ses membres ?

Easley D. Edwin : Si je me souviens bien, ils étaient assignés à l’escadron "A" pour l’administration etc.

Kevin D. Randle : Nous avons un annuaire du 509 ème groupe de bombardiers, lequel avait pour Capitaine, Tripp en charge de la MP.

Easley D. Edwin : Et bien il a travaillé pour moi.

Kevin D. Randle : Pour vous ?

Easley D. Edwin : Tout à fait.

Kevin D. Randle : C’était juste des questions de logistique que je voulais garder à l’esprit. Mais n’y a-t-il rien que vous puissiez faire pour nous aider ?

Easley D. Edwin : Non je suis désolé. Croyez-le.

Kevin D. Randle : Avez-vous songé à écrire vos mémoires ? Nous espérons qu’un jour vous pourrez révéler le fin mot de l’histoire.

Easley D. Edwin : Et bien, je pense que vous devriez commencer au sommet du Pentagone... ils pourront probablement vous mettre sur la bonne voie.

Kevin D. Randle : Très bien. Je ne vais pas vous retenir plus longtemps. J’ai apprécié la "petite" aide que vous avez bien voulu m’apporter.

Easley D. Edwin : C’est normal.

Kevin D. Randle : J’espère ne pas vous avoir trop ennuyé. Je ne sais vraiment pas vers où orienter mes recherches maintenant. Mais je ne veux plus vous poser de question qui puisse vous irriter.

Easley D. Edwin : Oh, je ne suis pas irrité. Je pense que si vous commencez tout en haut... vous en apprendrez beaucoup plus. Allez là-bas et trouvez quelqu’un qui a des informations susceptibles de vous éclairer dans votre enquête.

Kevin D. Randle : Et bien le Colonel Briley a était en mesure de nous aider un peu... en tant qu’officier du renseignement du bureau des Opérations. Nous avons parlé à l’un des agents du contre-espionnage qui nous a dit, qu’en fait, le marshall principal était bien sur les lieux du crash.

Easley D. Edwin : Il ne sait pas de quoi il s’agit.

Kevin D. Randle : Que des MP avaient dressé un périmètre de sécurité sur le lieu du crash.

Easley D. Edwin : Et quoi d’autre ?

Kevin D. Randle : Nous avons quelques informations de ce genre. Les MP avaient circonscris l’aire du crash le 8 juillet 1947 au matin. Que les forces de police s’en étaient retournées. Que les MP avaient bouclé le périmètre et les routes avoisinantes. Qu’un certain nombre de personnes, de soldats étaient arrivés pour nettoyer le champs des débris. Que les matériaux avaient été chargés dans des camions et ramenés à la base de Roswell et acheminés par avion sur plusieurs vols.

Easley D. Edwin : Vous vous avez probablement obtenu ces informations du service des renseignements.

Kevin D. Randle : Savez-vous combien de personnes des renseignements se trouvaient là ?

Easley D. Edwin : Ce que je sais, c’est que les services de renseignements étaient basés là.

Kevin D. Randle : Si j’ai besoin de précisions sur ce que nous venons de dire je pourrai vous rappeler plus tard ?

Easley D. Edwin : Bien sûr.

Kevin D. Randle : Okay. bien merci beaucoup, monsieur.

Easley D. Edwin : De rien !

Bibliographie :
- "UFOs A Manual for the Millenium" par Phil Cousineau. Edition : Harper Collins
- "Roswell UFO crash update Exposing the Military Cover-up of the Century" par le Capt Kevin RANDLE (retraité de l’armée). Edition : Global Communications


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-Lettre au Ministre de la Défense Belge
-Compte Rendu de la conférence CDIM en hommage à Bernard Bidault
-Michel GRANGER
-John A. PRICE
-Jean-Pierre SEGONNES
-Louis LACOSTE
-Kenneth ARNOLD
-Stanton FRIEDMAN
-Interview de Jimmy Guieu
-Conférences sur le Paranormal le 17 novembre 2007 à Bordeaux


AUTEUR :
-CDIM-OVNI
Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -