jeudi 24 août 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Librairie OVNI Librairie OVNI + Vidéos
Forum Ufolibre Forum Ufolibre
Agenda Girondin Agenda Girondin
Annuaire Ufologique Annuaire Ufologique
Abonnement revues Abonnement revues
Associations girondines Associations girondines
Interviews de personnalités Interviews de personnalités
Librairie Impossible Librairie Impossible
Observations Observations
Pistes de recherche sur les OVNI Pistes de recherche sur les OVNI
   - Folklore ufologique et du passé
   - HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
   - Inconscient Collectif
   - Intox lucrative
   - L’origine Intra-Terrestre
   - Le Monde des Illusions
   - Les Autres Dimensions
   - Manifestation des êtres divins
   - Phénomènes naturels dont certains sont inconnus
   - Ultra Top Secret
Revue de presse Revue de presse
   - Les vidéos sur internet
ZArchives CDIM-OVNI ZArchives CDIM-OVNI
   - Anomalies spatiales
   - L’Affaire Roswell
   - L’archéo-ufologie ou astro-ufologie
   - L’exo-biologie et la connexion Mars/Terre
   - Les congrès ufologiques
   - Les effets dûs aux ovnis
   - Les OVNI au fil du temps
   - Les ovnis : un phénomène mondial
   - Les ovnis et la science
   - Les ovnis et les autorités
Recevoir des infos géopolitiques rares
Le sommaire du prochain LIESILIESI

Inscription
Désinscription
Retour à la page d'accueil  Pistes de recherche sur les OVNI  Le Monde des Illusions

L’hypothèse de l’univers parallèle (HUP)

samedi 16 juillet 2005, Buda


L’hypothèse de l’univers parallèle (HUP)

Les témoignages d’enlèvements dont on a pu établir qu’ils sont authentiques sont paradoxaux car ils sont le reflet de la croyance et des attentes des témoins. Ils ne correspondent pas à ce qui pourrait provenir d’une réelle civilisation extraterrestre. L’explication suivante tente de résoudre ce paradoxe et de remettre en place toutes les pièces du puzzle. Nous admettons cependant volontiers qu’il ne s’agit pour l’instant que d’une spéculation intellectuelle ne reposant sur aucune preuve formelle. Dans la Grèce antique, les hommes croyaient à la multitude des dieux grecs, et ils les voyaient parfois dans le ciel. Dans la Bible, les témoins croyaient aux anges et autres manifestations divines, et ils les voyaient parfois dans le ciel, etc. Il existe de multiples témoignages d’apparitions de toutes sortes, jusqu’aux extraterrestres d’aujourd’hui qui correspondent à l’attente contemporaine. De même, lors des expériences de mort imminente (EMI), le sujet rencontre des paysages ou des êtres qui correspondent à ses attentes et à ses croyances. Kenneth Ring a démontré qu’il existe un parallèle remarquable entre les EMI et les RR4 (rencontres rapprochées du 4ème type). Les sujets ont un profil psychologique similaire : sujet prédisposé aux perceptions paranormales, éventuellement enfant maltraité ou victime d’abus sexuels et sujet à la dissociation mentale et à l’absorption en lui-même. L’expérience a une structure similaire,les retombées psychophysiologiques sont similaires : syndrome de sensitivité électrique, syndrome de la kundalini.

Michael Shallis qui le premier a défini le syndrome de sensitivité électrique a constaté qu’environ 80% des "sensitifs électriques " sont des femmes, que 70% d’entre eux souffrent d’allergies multiples et qu’ils sont également hypersensibles à la lumière vive (70%) et aux signes avant-coureurs d’orage (60%). En outre, 69% d’entre eux affirment avoir eu des expériences "paranormales ". Kenneth Ring cite plusieurs témoignages de " sensitifs électriques " dont nous reproduisons ici quelques extraits afin d’illustrer ce syndrome : " J’ai constaté que certains appareils électriques ou électroniques (par exemple des batteries de voitures, circuits électriques, lampes, montres, magnétophones, ordinateurs, etc) se détraquaient en ma présence plus fréquemment qu’avant, autant que je m’en souvienne. " " [...] Les écrans affichent n’importe quoi, les téléphones crépitent, saturés d’électricité statique, et les appareils électriques grillent beaucoup trop fréquemment. " " Je n’ai apparemment guère de chance avec les appareils électriques. Les aspirateurs fonctionnent pour le reste de la famille mais pas pour moi. La plaisanterie classique entre nous quand je suis dans la voiture consiste à repérer les lampadaires dont les lampes s’éteignent quand je passe à leur niveau. " " [...] J’ai des tas de problèmes : beaucoup d’ordinateurs tombent en panne, les lampes explosent quand je passe dessous. [...] Toutes mes montres se détraquent en un rien de temps. " " [...] Chaque fois que j’actionnais un interrupteur, la lampe explosait, cessait de fonctionner ou grillait. " " Si je déplace une lampe, l’ampoule explose ; des appareils électriques neufs se détraquent. "

En 1994, Albert Budden proposait aux enquêteurs un questionnaire permettant d’évaluer dans quelle mesure un sujet est un " sensitif électrique " en reprenant les symptômes constitutifs du syndrome et leur possible origine. Nous le détaillons ci-dessous : Recherche du syndrome de sensitivité électrique Pour chaque question, indiquer si la situation a empiré depuis la vision de l’ovni et / ou l’expérience d’enlèvement. Nous indiquons quelques commentaires en italique. Il faut noter que pour Albert Budden, la sensibilité du sujet aux phénomènes électromagnétiques est indiscutablement la cause de son EMI (expérience de mort imminente) ou de sa RR4 (rencontre rapprochée du 4ème type), expériences qui peuvent encore accroître cette sensibilité, alors que pour Kenneth Ring, cette sensibilité en est seulement la conséquence. Il est donc important de préciser si cet événement a modifié la situation. Vos yeux sont-ils particulièrement sensibles à la lumière ? Il faudrait ajouter l’hypersensibilité au bruit, aux vibrations et à la foule, et la possibilité d’entendre les micro-ondes à certaines fréquences sous forme d’une sorte de code Morse, de cliquetis ou de sifflements. Les tubes fluorescents vous fatiguent-ils ou vous rendent-ils malade ? Les ampoules électriques semblent-elles durer peu de temps chez vous ? Les appareils électriques s’allument-ils ou s’éteignent-ils parfois tout seuls chez vous ? Les questions 3 et 4 font référence à des phénomènes classiques de poltergeist d’origine électromagnétique. Il faudrait ajouter que les appareils électriques ou électroniques se détraquent souvent en présence du sujet. Les montres à quartz ou autres sortes de montres fonctionnent-elles mal quand vous les portez à votre poignet ? Vous sentez-vous mal à l’aise dans des vêtements synthétiques et ne supportez-vous que les matières naturelles ? Avez-vous parfois la certitude que quelqu’un ou quelque chose est dans la même pièce que vous, alors que vous ne voyez rien de particulier ? Cet effet peut être reproduit en appliquant un champ magnétique au cerveau. Êtes-vous allergique au gaz de ville ? Pour Albert Budden, les allergies sont liées à l’hypersensibilité électromagnétique. Êtes-vous allergique au parfum, à l’après-rasage, au maquillage, à l’essence, à l’odeur de peinture, aux aérosols, etc ? Êtes-vous allergique à certains aliments ou à certaines boissons ?

Y a-t-il parfois des périodes de la journée au sujet desquelles vous n’avez aucun souvenir de ce que vous avez fait ? Ces périodes appelées " missing time " dans le jargon ufologique correspondent à un état dans lequel le sujet a un comportement automatique dont il ne conservera aucun souvenir. Le somnambulisme en est un bon exemple. Le temps vous semble-t-il parfois ralentir ou s’écouler très vite ? Sentez-vous parfois des ondulations électriques douloureuses sous la peau ? Cet effet est appelé fasciculation. Notez-vous toutes vos " expériences " ou écrivez-vous beaucoup ? Albert Budden constate un goût prononcé pour l’écriture chez les " sensitifs électriques ", souvent sur des thèmes religieux ou ayant une dimension cosmique. Certains sujets ont aussi rapporté la faculté de " parler en langues ", phénomène bien connu des communautés du renouveau charismatique, et qui pourrait être dû à une perturbation d’origine électromagnétique affectant les aires du langage (aires de Broca et de Wernicke). Avez-vous souvent une sensation de " déjà-vu " ? Voyez-vous des boules de lumières chez vous alors que les autres ne les voient pas ? Ce type d’hallucination provoquée par un champ électromagnétique a été reproduit en laboratoire. Etes vous particulièrement sensible aux éclairs d’orage ou au passage d’un avion ? Avez-vous déjà été proche du point d’impact d’un coup de foudre, été proche d’une boule de foudre ou été électrocuté(e), etc, lorsque vous étiez plus jeune ? Sinon, est-ce arrivé à votre mère lorsqu’elle était enceinte de vous ? Albert Budden ajoute à cette liste les cas de défibrillation (en réanimation cardiaque) et de thérapie par électrochocs. Notons que l’existence de la foudre en boule est très contestée dans le milieu scientifique. Étiez-vous un bébé prématuré ? Les couveuses produisent généralement un champ électromagnétique ce qui pourrait créer une sensibilisation chez l’enfant [AB98 p. 164 citant C. Smith, R. Choy et J. Monro]. Avez-vous une tendance au diabète ou à l’hypoglycémie ? Selon Albert Budden, le pancréas serait particulièrement sensible aux rayonnements électromagnétiques qui pourraient perturber son fonctionnement. Vivez-vous près d’un pylône électrique, une ligne à haute tension, une antenne radio émettrice, une tour de télécommunication, un transformateur électrique, etc ? Vivez-vous près d’un cours d’eau ou une rivière souterraine, ou près d’une faille géologique ? Albert Budden ajoute à cette liste les zones militaires à cause des radars et des émissions radio. Il considère empiriquement que la distance critique est de 450 à 750 m environ entre la source électromagnétique et l’habitation du sujet. Cependant, à Paris, des milliers de gens vivent près de la tour Eiffel au sommet de laquelle se trouve un puissant émetteur de télévision sans en être incommodés. Cette question a donc ses limites et appelle une vérification à l’aide d’appareils de mesure de la présence des champs électriques et magnétiques supposés. Avez-vous parfois les poils qui se hérissent ? Avez-vous peur d’être électrocuté(e) ? Vivez-vous des expériences " paranormales " (précognition, télépathie, clairvoyance, don de guérison, psychokinèse, décorporation, etc) ? En 1998, Albert Budden a proposé une nouvelle version de son questionnaire. La formulation de certaines questions a été modifiée sans grande incidence, les questions 5, 17, 19, 20 et 23 ont été supprimées et les questions suivantes ont été ajoutées : Avez-vous eu une enfance heureuse ? Sinon, expliquez brièvement pourquoi. Kenneth Ring a évoqué chez les victimes d’une EMI ou d’une RR4 la possibilité d’avoir été un enfant maltraité ou victime d’abus sexuels. Prenez-vous fréquemment des décharges d’électricité statique en touchant une poignée de porte, une voiture, etc ? Sentez-vous parfois un goût métallique dans la bouche ? Ce goût pourrait être dû à la présence d’un champ électromagnétique agissant sur les plombages dentaires à l’intérieur de la bouche. Êtes vous sensible aux médicaments, particulièrement aux antibiotiques ? Des objets disparaissent-ils parfois de chez vous, ou certains objets se comportent-ils de façon bizarre ? Cette question fait référence à des phénomènes de poltergeist d’origine électromagnétique : disparition d’objets à la suite d’un déplacement inconscient par le sujet lorsque celui-ci est victime d’une épilepsie temporale, lévitation ou psychokinèse. Avez-vous déjà ressenti un silence total et anormal autour de vous ? Cet effet est dû à un champ électromagnétique agissant sur le cerveau du sujet et est parfois rapporté face à une apparition d’ovni. Il peut être reproduit en laboratoire. L’ensemble de ces questions donne une idée générale de la sensibilité du sujet aux phénomènes électromagnétiques et permet d’évaluer si celle-ci est supérieure à la moyenne. Comme le suggère la question 21, cette sensibilité va de pair avec le fait d’être exposé en permanence à une source de rayonnement électromagnétique. Ce questionnaire n’est pas formulé de façon très rigoureuse et il ne pourrait être utilisé en l’état pour une étude statistique, mais telle n’est pas sa vocation. Les réponses doivent en effet être recueillies lors d’un entretien informel par un enquêteur qui connaît bien le syndrome de sensitivité électrique. Nous avons interrogé 10 personnes n’étant pas atteintes de ce syndrome afin d’obtenir une moyenne de référence pour les gens " normaux ". Celle-ci est de 4,5 réponses en faveur du syndrome pour les 30 questions posées. A contrario, on peut penser qu’une personne " sensitive électrique " obtiendra 4 fois plus de réponses positives soit au moins 18/30. Ce questionnaire est donc largement discriminant en l’état, même si les questions 1, 15, 21, 22 et 26 ne le sont pas individuellement puisque nous obtenons autant sinon plus de réponses positives dans notre groupe de contrôle pour ces questions. Il semblerait donc judicieux de les retirer du questionnaire pour ramener celui-ci à 25 questions. Cela étant, il apparaît clairement qu’un sujet " sensitif électrique " ne peut ignorer sa condition particulière même s’il ne la nomme pas, tellement celle-ci est caractérisée, et l’enquêteur devrait pouvoir la reconnaître facilement.

Il existe dans la tradition hindoue une " énergie " appelée kundalini, symbolisée par un serpent lové à la base de la colonne vertébrale, dont l’éveil puis l’ascension ouvre les centres (6 ou 7 chakras selon les sources) qui sont répartis le long de l’axe du corps. Ayant atteint le dernier chakra situé au sommet du crâne, cette énergie éveille la conscience à une réalité supérieure. Les pouvoirs (siddhis) que confère l’éveil de la kundalini sont ceux que l’on retrouve chez les victimes d’une expérience de mort imminente (EMI) ou d’un " enlèvement extraterrestre " RR4 : précognition, télépathie, clairvoyance, don de guérison, psychokinèse, etc" [p. 178, article de Jean-Pierre Jourdan]. Mais plutôt que les pouvoirs extraordinaires acquis par son intermédiaire, les partisans [...] mettent l’accent sur l’apaisement et l’harmonie vivante que la kundalini confère. L’énergie mystérieuse qu’éveille le yoga de la kundalini se révèle cependant d’une violence inouïe et ne peut être manipulée sans faire encourir un réel danger " [p. 178, citant Lilian Silburn]. Les conséquences psychophysiologiques de l’éveil de la kundalini constituent le " syndrome de la kundalini " dont parle Kenneth Ring. Jean-Pierre Jourdan résume ici comment I. Bentov et L. Sannella décrivent les symptômes de l’éveil de la kundalini : "Symptômes sensoriels : fourmillements, vibrations ou sensation d’" énergie " localisées puis montant le long de la colonne vertébrale, redescendant ensuite dans la poitrine et l’abdomen, sensations orgasmiques (purement sexuelles ou se répandant parfois dans tous le corps), douleurs débutant et cessant brutalement, sensation de froid ou de chaleur dans diverses parties du corps, perception de sons divers, de lumière intérieure illuminant parfois le corps. Symptômes moteurs : mouvements spontanés des mains et du corps, contractions involontaires (abdomen et gorge), altération du rythme respiratoire, blocage ou paralysie soudaine de certaines parties du corps. Symptômes psychologiques : joie ou extase soudaine, accès d’anxiété ou de dépression, accélération de la pensée, expansion de la conscience au-delà des limites corporelles ". Il commente ainsi ces sensations : "A chaque partie du corps correspond, au niveau du cortex cérébral, une zone où l’influx nerveux se projette. [...] Chaque partie du corps y est représentée en fonction de l’importance de son innervation et non de sa taille, ce qui explique que la main occupe une surface supérieure à celle du tronc. En avant de l’aire sensitive, sur l’autre versant de la scissure de Rolando, se situe l’aire motrice, où le corps est représenté de façon similaire. Si une stimulation directe (électrique par exemple) est appliquée sur l’aire du cortex correspondant à la main, elle sera perçue comme provenant de celle-ci. Au niveau de l’aire motrice, la même stimulation provoquera un mouvement du membre correspondant. [...] On voit bien de quelle façon le corps est représenté : en remontant, on trouve la zone génitale, le membre inférieur, la hanche, le tronc, le bras et la main, la tête, la face puis le larynx et une zone correspondant aux sensations intra-abdominales. Or, dans les expériences que nous venons d’évoquer, les sensations décrites suivent très exactement ce trajet. [...] Itzhak Bentov avait le premier remarqué cette analogie [...]. [...] Les symptômes décrits semblent correspondre à un phénomène intéressant directement le cortex. On retrouve en effet en corrélation avec les phénomènes sensitifs (vibrations, picotements ou " énergie " montant jusqu’au crâne puis redescendant par la gorge et l’abdomen) des mouvements spontanés (décrits par la tradition yogique sous le nom de kriyas) pouvant aller de simples secousses ou tremblements jusqu’à des mouvements et des postures très précis des mains (mudra) et du corps (asanas), et à des perceptions sensorielles, comme si ce phénomène avait tendance à diffuser hors de l’aire sensitive[...]. Il serait alors logique de supposer que les gestes (mudra), poses corporelles (asanas) et altération du rythme respiratoire (pranayama) que pratiquent les yogis résulteraient de l’observation, dans l’antiquité, d’" éveils " spontanés (dont ces phénomènes moteurs sont un des corollaires), leur reproduction étant censée, par réciprocité (l’effet devenant la cause), éveiller la kundalini." Jean-Pierre Jourdan jette ici par son analyse un éclairage fascinant sur un phénomène que connaissent de multiples traditions religieuses dans le monde, outre la tradition hindoue, et que la psychologie occidentale commence maintenant à intégrer.

En outre, certaines EMI se terminent... en RR4 et l’on parle alors de " cas hybrides ". Si l’on se tourne vers l’Orient, le Bouddhisme tibétain décrit les expériences qu’un sujet rencontre dans " l’au-delà " après sa mort comme des projections mentales en relation avec le contenu de son psychisme. En synthétisant ce que l’on sait des EMI, des RR4 et de " l’au-delà " par le Bouddhisme, on peut proposer l’hypothèse suivante :

L’imagination humaine aurait tendance à générer des " formes pensées " dans " l’au-delà " ou UP (univers parallèle), parfois appelé aujourd’hui " l’Imaginal " à la suite des travaux d’Henri Corbin qui fut inspiré quant à lui par le soufisme . Plus les humains pensent la même chose, plus cette idée se cristalliserait dans l’UP. Par exemple quand un million d’Américains voient les dessins d’extraterrestres de Betty Andreasson-Luca à la télévision, cette forme deviendrait prédominante dans l’UP et les visions ultérieures se standardiseraient vers ce modèle. Même chose quand un million d’Américains lisent un roman de science-fiction où le héros est enlevé à bord d’une soucoupe pour y subir des examens médicaux. Etc. L’UP contiendrait donc les projections mentales de l’humanité, son " inconscient collectif ", et ses "archétypes".

Si les visions de l’UP sont des projections mentales , elles résistent cependant à la volonté du sujet de les modifier. Il y faut un minimum de foi. Le sujet est tellement convaincu que ce qu’il observe est " réel ", qu’il ne s’imagine pas capable de pouvoir le modifier par la seule force de sa volonté. En outre, si le sujet n’est pas seul conscient de la scène qu’il observe, il ne peut la modifier que si les autres observateurs ne résistent pas à cette modification. Les mystiques pour leur part, lorsqu’ils sont conscients qu’il s’agit de visions, n’auraient pas de difficultés à les modifier.

Dans l’UP, on trouve bien sûr les esprits des morts dont le psychisme est encore présent avant qu’il ne se réincarne ou qu’il n’accède au Nirvâna (Bouddhisme). Par exemple un sujet d’EMI peut rencontrer ses parents ou des amis décédés même s’il n’est pas informé de ce décès, mais aussi croiser un ami qui est lui-même en train d’avoir une EMI qui sera confirmée a posteriori. On y trouve aussi les êtres qui sont " enlevés " par les extraterrestres c’est-à-dire qui sont projetés dans l’UP, avec ou sans sortie hors du corps. Il semble qu’ils puissent s’y rencontrer et s’y reconnaître, être victimes d’un même enlèvement et fournir des témoignages qui se recoupent lors de leur retour dans notre univers. Ce point est important car c’est lors de la rencontre avec d’autres visiteurs de l’UP que l’on pourrait espérer trouver la preuve de son existence objective par recoupement des témoignages, et éliminer ainsi clairement la possibilité d’une simple hallucination, mais cela est encore loin d’être établi formellement.

De par leur célébrité, les extraterrestres de type " petit-gris " (taille 1,20 m, grosse tête, grands yeux noirs, etc) de la littérature extraterrestre sont devenus aujourd’hui une forme archétypale. Leur psychisme aurait été créé et ils auraient acquis leur autonomie d’action [citant " l’homme blanc " du Théravâda qui semble, lui aussi, avoir été créé]. On pourrait donc les rencontrer dans l’UP. Il est possible que le même principe soit applicable aux MIB, Men in black) qui sont le reflet de la conviction du public que la CIA voulait garder secret le phénomène OVNI, ce qui n’empêche pas que certains MIB aient pu être des agents très réels. Plus récemment, il semble que des entités militaires aient elles aussi pu être créées puisqu’elles apparaissent de plus en plus souvent dans les témoignages de RR4. On peut se demander si après avoir engendré les rumeurs de coopération secrète entre militaires et extraterrestres et avoir ainsi nourri ces idées dans l’inconscient collectif, les militaires seront un jour victimes de leur propre machination et s’ils vont se retrouver accusés d’être les auteurs de toutes les RR4, seuls ou aux côtés des extraterrestres, voire déguisés en extraterrestres.

Comme son nom l’indique, l’UP est un univers parallèle au nôtre. Il lui serait donc superposé. La nature des formes qui le peuplent est telle qu’elles échappent à notre perception par nos sens habituels. Peut-être aussi évoluent-elles dans des dimensions autres que les quatre dimensions qui nous sont familières. La superposition des deux univers est particulièrement claire en ce qui concerne les êtres vivants : le corps dans notre univers serait superposé à l’esprit qui l’anime dans l’UP.

Il est dit dans le Bouddhisme qu’une journée de " l’au-delà " correspond à plusieurs années terrestres, de 50 ans à environ 150 milliards d’années, selon le lieu où l’on se trouve, du paradis à l’enfer respectivement. Cela évoque la relativité d’Einstein et le fameux paradoxe de Langevin. Langevin qui voulait un jour provoquer Einstein lui présenta ce paradoxe : si la théorie de la relativité est exacte, un astronaute qui voyagerait dans une fusée à une vitesse proche de celle de la lumière trouverait en revenant sur terre son frère jumeau ayant vieilli bien plus que lui. En d’autres termes, selon la théorie de la relativité, plus on va vite et plus l’écoulement du temps ralentit. Dans les témoignages de RR4, on note aussi une distorsion entre le " temps UP " que le sujet a vécu pendant son enlèvement et le " temps réel " pendant lequel il ne se souvient pas de ce qui s’est passé dans notre univers. On parle alors d’une période de " missing time ".

On peut se déplacer librement et instantanément, c’est-à-dire en dehors du temps, dans l’UP, à moins que ce déplacement ne se fasse à la vitesse de la lumière ou à une vitesse supra lumineuse. Ce déplacement s’effectue vers ce que l’on s’attend à voir : le Christ lors d’une EMI si on est de culture chrétienne, un vaisseau spatial lors d’une RR4 si on vient de voir des lumières étranges dans le ciel, etc. Il peut aussi s’effectuer vers les tendances que l’on véhicule dans son psychisme, ce qui permettrait d’aller au paradis quand on meurt, si on est animé de pensées positives. Durant la communication entre notre univers et l’UP, peut-être bien que c’est le psychisme du sujet qui " bascule " dans l’UP, soit accidentellement (RR4 très probablement du fait de l’action d’un champ électromagnétique sur le lobe temporal ou du fait d’une EMI, soit volontairement RR5 par des méthodes de relaxation . Ou bien les êtres peuplant l’UP, comme le Christ ou un être cher décédé, pourraient se rendre visibles objectivement dans notre univers, c’est-à-dire étant observables par plusieurs sujets. Certaines formes telles qu’une soucoupe volante ou un extraterrestre pourraient également se rendre visibles selon le même mécanisme qui reste à définir : une sorte de projection holographique selon certains. Les matérialisations observées lors des poltergeist pourraient être aussi une " condensation " de formes préexistantes dans l’UP, mais tout cela demeure une fois encore hautement spéculatif. Enfin, on connaît les cas de possession et de médiumnité lorsqu’un esprit de l’UP investit un corps humain... Les êtres de l’UP communiqueraient par télépathie entre eux et avec les humains ayant cette faculté dans notre univers, sans problème de traduction de langage.

De même que dans le Bouddhisme, lorsqu’il se réincarne, l’esprit oublie sa vie antérieure et tout ce qui lui est arrivé dans " l’au-delà " qui devient d’ailleurs rapidement terrifiant, de même le sujet enlevé oublie-t-il le plus souvent son expérience d’enlèvement lorsqu’elle fut traumatisante, selon le mécanisme psychologique de " refoulement " d’un traumatisme, pour ne la retrouver plus tard que sous hypnose. Les EMI quant à elles ne semblent pas provoquer d’amnésie car elles sont le plus souvent positives. Tout au plus certaines informations reçues en trop grande quantité sont-elles parfois oubliées. Cependant, on peut se demander si des EMI négatives ne seraient pas passées inaperçues du fait de leur refoulement immédiat, comme le suggère une recherche récente . Chez les Grecs, les morts buvaient déjà les eaux du fleuve du Léthé (l’oubli) avant de se réincarnés...


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF

DANS LA MEME RUBRIQUE :
-Certains voient, d’autres pas
-Une autre réalité
-Introduction à la Physique Quantique
-Les ovnis sont le résultat d’erreurs de perception


AUTEUR :
-Buda
Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -