jeudi 29 juin 2017
Page d'Accueil Accueil
Plan Plan
Quoi de neuf ? Quoi de neuf ?
Librairie OVNI Librairie OVNI + Vidéos
Forum Ufolibre Forum Ufolibre
Agenda Girondin Agenda Girondin
Annuaire Ufologique Annuaire Ufologique
Abonnement revues Abonnement revues
Associations girondines Associations girondines
Interviews de personnalités Interviews de personnalités
Librairie Impossible Librairie Impossible
Observations Observations
Pistes de recherche sur les OVNI Pistes de recherche sur les OVNI
   - Folklore ufologique et du passé
   - HET ou Hypothèse Extra-Terrestre
   - Inconscient Collectif
   - Intox lucrative
   - L’origine Intra-Terrestre
   - Le Monde des Illusions
   - Les Autres Dimensions
   - Manifestation des êtres divins
   - Phénomènes naturels dont certains sont inconnus
   - Ultra Top Secret
Revue de presse Revue de presse
   - Les vidéos sur internet
ZArchives CDIM-OVNI ZArchives CDIM-OVNI
   - Anomalies spatiales
   - L’Affaire Roswell
   - L’archéo-ufologie ou astro-ufologie
   - L’exo-biologie et la connexion Mars/Terre
   - Les congrès ufologiques
   - Les effets dûs aux ovnis
   - Les OVNI au fil du temps
   - Les ovnis : un phénomène mondial
   - Les ovnis et la science
   - Les ovnis et les autorités
Recevoir des infos géopolitiques rares
Le sommaire du prochain LIESILIESI

Inscription
Désinscription
Retour à la page d'accueil  Pistes de recherche sur les OVNI  Phénomènes naturels dont certains sont inconnus

Les Perséides 2006, un spectacle à ne pas manquer !

mardi 5 juillet 2005


La croyance populaire fixant la date de ces Perséides à la Saint Laurent fixé au 10 août, on les appelait les larmes de Saint Laurent.

La mouture 2006 devrait être sans surprise. On attend un taux horaire moyen (ou ZHR) de 100 tout comme 2005.

Cependant cela ne veut pas dire que vous verrez 100 Perséides par heure car le ZHR représente le nombre d’étoiles filantes que pourrait voir en 1 heure un observateur idéalement placé sous un ciel d’un noir parfait, le radiant se situant à son Zénith (ce qui sera loin d’être le cas, le maximum de l’essaim tombant cette année seulement quelques jours après la pleine lune du 9 août).

Bien sûr, la lune peut venir jouer les perturbateurs du spectacle et un essaim très prometteur peut voir sa représentation gâchée par un clair de lune. La météo peut voiler d’un rideau nuageux la scène céleste.

Qu’importe ! Pour l’observation d’un soir d’été il est toujours agréable d’apercevoir une étoile filante... voire plusieurs. Comme chaque année au mois d’août, la terre va rencontrer sur sa trajectoire l’essaim des Perséides, un nuage de poussières cométaires en orbite autour du soleil.

Le phénomène est visible sous formes de météores ou d’étoiles filantes, résultant de la combustion de poussières cométaires dans l’atmosphère terrestre. La comète ayant généré cet essaim est la comète Swift-Tuttle (du nom de ses découvreurs Lewis Swift et Horace Tuttle en 1862).

Les Perséides ne demandent que les yeux et des conditions météorologiques correctes.

En effet, l’oeil humain offre une parfaite vision "grand angle", indispensable pour restituer l’ampleur du phénomène donc les instruments sont à proscrire...

Le retour des Perséides en 2006 se produisant seulement quelques jours après la pleine nuit (PL le 9 août), l’observation des "étoiles filantes" est plus ou moins compromise par la présence d’une lune gibbeuse décroissante au moment du maximum du pic d’activité. Seuls quelques météores brillants pourront être observés car le lumineux clair de lune masquera certainement les météores de moindre importance .

Puisque, les perséides sont surtout actives en seconde moitié de nuit (le Radiant situé dans la constellation de Persée est alors de plus en plus haut dans le ciel). Je pense que le spectacle en souffrira beaucoup.

Pour le 13 août, avec la présence de la lune (éclairée sur environ 83% de sa face tournée vers la terre) se levant vers 21h20 UTC en France, l’observation des Perséides pourra s’avérer difficile. Lorsque le radiant aura atteint une hauteur raisonnable vers 23h00 UTC dans la nuit du 12 au 13 août, la lune aura déjà atteint une hauteur voisine de 20° (source des données de l’IMO).

Le radiant, situé dans la constellation de Cassiopée en juillet, se déplacera progressivement vers Persée début août pour finir sa course dans la constellation de la Girafe .

Cependant, il est souhaitable de regarder dans les zones autour du radiant, les meilleures zones d’observations se situeront en direction du Cygne, de Pégase où du Dragon à environ 40°à-60° de part et d’autre du radiant.

La meilleure nuit pour l’observation est la nuit du 11 août au 12 août, son radiant est de 46° en ascension droite et de 58° en déclinaison . Perso, les conditions ne seront pas très favorable cette année en Europe pour l’observation des Perséides mais celle-ci se révèle toujours intéressante pour confirmer l’orbite de la comète 109P/Swwift Tuttle.

Rappelons aussi que si le maximum théorique se situe en seconde partie de nuit, avec la gêne occasionnée par la lune, le début de soirée peut permettre une observation correcte. Il en va de même des jours qui précèdent ou suivent le maximum.

Le maximum favorise un nombre plus élevé de météore mais en aucun cas cela ne signifie qu’ils seront plus jolis. La beauté de ce spectacle peut donc être recherchée en dehors de ce maximum.

Vous pouvez aussi tenter de photographier un éventuel météore bien lumineux si vous disposez d’un appareil photo disposant de la fonction "pose B" et d’un pied photo. Choisir le champ le plus large (courte focale = grand angle) et une sensibilité maximale (>= à 400 ASA) et viser une région du ciel proche du zénith (exemple : le triangle d’été Véga-Deneb-Altaïr). Poser une dizaine de minute (selon qualité du ciel et sensibilité). L’idéal est de disposer d’un appareil numérique autorisant la pose B. (résultat immédiat et pas de coût).

Ghyslaine Bonnier


Envoyer l'article à un ami
Destinataire  :
(entrez l'email du destinataire)

De la part de 
(entrez votre nom)

(entrez votre email)


afficher une version imprimable de cet article Imprimer l'article
générer une version PDF de cet article Article au format PDF


Précédent Haut de page Suivant
 newsletter  -  admin  -  webmaster  -