Retour au format normal


John A. PRICE

17 mai 1997

par CDIM-OVNI

Entretien exclusif avec John A. PRICE, Responsable du l’UFO ENIGMA MUSEUM de ROSWELL Roswell (Nouveau-Mexique Etats-Unis)

H. Broca : 50 ans plus tard de quoi sommes-nous sûrs au sujet du crash de Roswell.

John A. Price : 50 ans plus tard nous sommes sûrs que le black out des autorités continue. De plus en plus de témoins sortent de leur mutisme. Beaucoup d’entre eux ont signés des déclarations sous serment attestant leur implication et sur ce qu’ils ont expérimenté à cette période. 80% de ces personnes pensent que la vérité n’a pas été révèlée et que le crash d’un ovni à Roswell et réel.

HB : Que représente pour vous le crash de Roswell ?

JAP : Le crash de Roswell, pour ma part, représente comment des secrets peuvent être maintenus. La nature de ce crash combiné au secret dû au fait que le courant principal de notre science n’a pas évolué vers une reconnaissance complète.

HB : Que pensez-vous du film de " l’autopsie " de R.Santilli ?

JAP : Le film de Santilli nous a laissé avec plus de questions que de réponses. Par exemple, nous n’avons aucune preuve de l’identité du cameraman en raison d’un manque de vérification. Il s’agit plus d’une opération commerciale que tout autre chose ! Cependant, je ne rejette pas l’éventualité que ce film soit authentique, en raison de son contenu, et ce jusqu’à ce que toutes les pistes aient été épuisées.

HB : Pensez-vous que ce film ai donné une bonne image au phénomené ovni ?

JAP : Oui je crois que cela a donné une bonne publicité au phénomène ovni parce qu’il a touché des millions de personnes partout dans le monde. A cause des extraits de ce film, beaucoup ont eut à revoir leur croyances dans la possibilité d’une vie ailleurs.

HB : Certaines personnes rapportent qu’un second crash aurait eut lieu près de la ville de Socoro ; quelle est votre opinion ?

JAP : Je ne suis pas emballé par l’idée d’un autre crash près de Socoro parce que l’on a dit beaucoup de choses sans rien pouvoir en tirer. Le problème c’est qu’il n’y a aucun témoignage de première main pour vérifier la crédibilité de cet incident. Nous n’avons même pas de rapport pour enquêter. Alors, ce cas n’est autre qu’une autre fascinante éventualité.

HB : D’après vous, quels genres de documents restent-ils à découvrir pour le public ?

JAP : Je pense que dans les cinq années à venir, des documents seront publiés montrant la preuve que les U.S.A ont développé des ovni depuis au moins 40 ans. Ceux-ci expliqueront beaucoup d’observations en tant qu’expérimentations terrestres. Je crois qu’une rapport atténuera ces révélations et permettra d’exposer au public qu’un faible pourcentage des observations ne proviennent pas de la Terre.

HB : Enfin, quelle est votre hypothèse de travail personnellement ?

JAP : Je crois que les ovnis ne sont pas construit sur cette planète et qu’il y a décidément une intelligence derrière. Notre science semble être assez mature sur un plan de la compréhension et le prochain millénaire adoptera une science qui a été caché en raison d’un manque de compréhension. Nous avons toujours peur de l’inconnu et à présent l’inconnu est notre futur...

Merci à John A. PRICE

CDIM-OVNI