Retour au format normal


Une hypothèse de travail : le champ magnétique fréquentiel

12 août 2005

par JP Delbarre

Imaginons une expérience se déroulant dans un hôpital militaire avec un cobaye humain volontaire. Supposons qu’un champ magnétique tournant polarise tous les noyaux atomiques de ce volontaire, et non uniquement les noyaux d’hydrogène. Si ce champ est puissant et que sa période, ou fréquence est élevée (nombre de tours par unité de temps), et que l’on demandait au cobaye de tenter de sortir par lui-même du champ de force généré, saurait-il s’en libérer ?, ses atomes accordés par ce champ variable, et résonant ainsi à sa fréquence par une émission d’énergie (loi de conservation de l’énergie). Si l’expérimentateur élevait celle-ci, le volontaire éventuellement prisonnier du champ magnétique disparaîtrait-il à la vue ? Deviendrait-il transparent peu à peu, perméable aux longueurs d’onde de la lumière visible, et aux particules matérielles, donc deviendrait-il également impalpable ? Ce n’est encore que théorique, incroyable, et pourtant ! La clé de l’énigme des ovni, et la clef ouvrant vers l’ailleurs pourraient bien toutes deux se trouver là !, même si le champ magnétique doit être oscillant plutôt, et non tournant (la question du champ électrique généré a été volontairement délaissée ici). Si cette voie s’avérait stérile tant pis !

Jean-Pierre Delbarre

JP Delbarre