Retour au format normal


Le rayon de la mort réinventé

19 septembre 2007

Les physiciens David Cassidy et Allen Mills, de l’Université Riverside en Californie, seront peut-être un jour aussi célèbres que les scientifiques qui ont permis la construction des premières bombes atomiques. Ces deux chercheurs viennent en tout cas de synthétiser une molécule exotique qui permet de générer des lasers à rayon gamma infiniment plus puissant que les lasers actuels.

Un atome d’antimatière

Cassidy et Mills sont en fait parvenu à créer en laboratoire un atome qui combine matière et antimatière. Baptisé positronium (Ps), cet atome est constitué d’un électron et d’un positron (l’équivalent « antimatériel » de l’électron). Toutefois, une fois créé, cet atome se désintègre en moins de 142 milliardième de secondes, et se transforme en photons de trés haute énergie - appelés aussi rayons gamma.

Totale annihilation

En piégeant des positrons dans un film de silicium, les deux physiciens sont récemment parvenus à créer simultanément un nombre suffisant d’atomes Ps pour que ces derniers se combinent et forment des molécules Ps2. Ces molécules renfermant 2 positronium, elles libèrent deux fois plus d’énergie sous forme de rayon gamma lorsqu’elles se désintègrent.

Un million de lasers

Cassidy et Mills pensent qu’à terme, il sera possible de combiner des millions d’atomes Ps entre eux. En se désintégrant simultanément, ces condensats d’atome pourront ainsi générer un laser à rayon gamma concentrant une énergie un million de fois plus importante que les lasers actuels.

Reste maintenant à savoir à quoi pourrait servir un tel rayon s’il tombait au mauvais endroit ou entre de mauvaises mains.

P.S.

Yaroslav Pigenet

20Minutes.fr, éditions du 19/09/2007