Soutiens Pour La Mort D’Isma · Change.org

La mort de Jésus sur la croix et le Coran

La mort de Jésus sur la croix et le Coran – La petite minorité de musulmans qui croient que Jésus est mort sur la croix n'interprètent pas le sens de la mort de Jésus comme une expiation des péchés. Ils ne croient pas non plus en la résurrection du corps de Jésus le premier jour de la semaine pour notre justification (Romains 4:25; 1 Corinthiens 15:3-4).Mort de MF Doom à l'âge de 49 ans : Mais de quoi est mort la légende du rap US ? Les rumeurs étaient donc vraies : la famille du rappeur américain MF Doom a confirmé le 31 décembre 2020 le décès à 49 ans de MF Doom que l'on disait disparu depuis fin octobre.ERICKSON LE ZULU : DE QUOI IL EST MORT EXATEMENT?, est une vidéo qui donne des informations sur la mort de l'artiste ERICKSON LE ZULUABONNEZ VOUS A LA CHAINE…

Mort de MF Doom à l'âge de 49 ans : Mais de quoi est mort – Officiellement, le président tanzanien John Magufuli est mort de problèmes cardiaques. C'est ce qu'a annoncé la vice-présidente à la télévision ce mercredi 17 mars, après plus de deuxA seulement 26 ans, Mac Miller serait mort des suites d'une overdose. En proie à une addiction à la drogue et à l'alcool depuis des années, le jeune rappeur américain ne cachait pas ses démons.ROGER MOORE MORT – Triste nouvelle pour le monde du cinéma. Roger Moore s'est éteint ce jeudi à l'âge de 89 ans, des suites d'une bataille contre le cancer.

Mort de MF Doom à l'âge de 49 ans : Mais de quoi est mort

ERICKSON LE ZULU : DE QUOI IL EST MORT EXATEMENT? – YouTube – De 1975 jusqu'à la mort du chanteur en 1991, Serge Gainsbourg et Maurice Renoma sont inséparables. Dans les colonnes de Vanity Fair, le styliste se…Le monde de la musique est en deuil. Le chanteur Jacques Higelin est mort ce vendredi 6 au matin à Paris, laissant derrière lui une vingtaine d'albums et des prestations scéniques mémorables. Sa famille n'a pas souhaité communiquer sur la cause de son décès mais d'après les rumeurs qui circulaient depuis plusieurs mois, l'interprète de Tombé du ciel n'était pas au meilleur de sa forme.Défait à Waterloo le 18 juin 1815, Napoléon Ier abdique, pour la seconde fois, et est exilé sur l'île de Sainte-Hélène, une possession britannique au milieu

L'Islam de France - Salim Laibi invite Gérard Fauré : Qu ...
Afghanistan: Dix ans après sa mort, le commandant Massoud ...
Attentat
Vase grés
Un « espion israélien » assassiné par l'État islamique ...
Journée noire à la Ghouta : l'UOSSM en deuil après la mort ...
Qui a ramené Doruntine ? | Editions Larousse
Preview : On a pris un sacré coup de pied occulte sur l ...
Notice (8) : Und
L'Islam de France - Mourad Hamza - Ismael Mounir ...
Personnages | Facebook

Soutiens pour la mort d’Isma · Change.org
n

source : change.org

Soutiens pour la mort d’Isma · Change.org

Comme vous l’avez sûrement vu, le 7 novembre dernier, Isma une petite yorkshire et une jack russel se sont fait violemment attaqués lors de leur petite promenade du soir, par deux gros chiens qui n’étaient pas sous la surveillance de leurs maîtres et donc pas en laisse.La pauvre petite Isma est mort quelques minutes après.

Les propriétaires des 2 gros chiens sont restés insensibles à la détresse de la famille, ont même rit, et se sont permis de mettre 4 gifles à la propriétaire de Isma, qui était sous le choc.

Les propriétaires sont le pseudo président Jean Lou Koch, et la pseudo vice présidente Tania Simon Desroche, de la pseudo association de protection animale “Coeur des 4 pattes ” a Schiltigheim en Alsace.

Face à cette situation, nous avons reçu de nombreux témoignages très négatifs concernant cette association et nous devons tous nous mobiliser afin de dénoncer ces actes odieux.

Nous demandons la fermeture immédiate de cette association.

Et que ces 2 chiens soient récupérés en urgence par une association digne de ce nom, car nous somme convaincues qu’il n’y a pas de mauvais chiens mais que des mauvais maîtres.

Cette pétition permettra d’aider la famille de le petite yorkshire dans son dépôt de plainte et évitera que ce genre d’histoire dramatique se reproduise.

Tout notre soutien à la famille et a la petite jack russel survivant

Merci de votre mobilisation!

Divorce et compréhension du Coran dans une autre langue ! [STFR] – Il a divorcé sa femme pendant sa période de menstrues Le divorce est il valide ? La majorité des savants excepté Sheikh Al Albani disent que si La majortité des savants disent que le divorce est valable Par contre c'est haram (illicite) Il a commis un péché Mais la majortité des savants disent que le divorce est valable Le divorce Je lui ai dit tu es divorcée 3 choses pour lesquelles on n'accepte pas la plaisanterie.
Si on est sérieux c'est sérieux, et si on ne l'ai pas c'est sérieux quand même Le mariage, le divorce et le fait de reprendre son épouse Le mariage, c'est quoi ? Alors là, les savants Les savants disent, à ce moment là, le divorce n'est pas valable Le divorce est valide Allah dit que le divorce est possible 2 fois uniquement Là aussi, il a commis un péché Parcequ'Allah dit que le divorce est possible 2 fois uniquement Il défie, contredit la parole d'Allah. La musulman doit faire preuve de sagesse Je demande refuge auprès d'Allah que le Prophète (sws) a voulu dire ça, ce n'ai pas vrai Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu'Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu'ils font de leurs biens. (S4 V34) Nous avons effectivement créé l'homme et Nous savons ce que son âme lui suggère et Nous sommes plus près de lui que sa veine jugulaire. (S50 V16) Et ils t'interrogent au sujet de l'âme, -Dis: « L'âme relève de l'Ordre de mon Seigneur. » Et on ne vous a donné que peu de connaissance. (S17 V85) À chaque qu'Allah parle de l'âme Il mentionne l'ordre (le commandement) derrière Durant celle-ci descendent les Anges ainsi que l'Esprit, par permission de leur Seigneur pour tout ordre. (S97 V4) L'éducation de l'âme Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un esprit [le Coran] provenant de Notre ordre… (S42 V52) …Tu n'avais aucune connaissance du Livre ni de la foi; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos serviteurs… (S42 V52) Un esprit Il est mort et pas vivant La langue arabe Un ocean Dans Sourate La Caverne, quand Allah parle du mur …et quand ils furent arrivés à un village habité, ils demandèrent à manger à ses habitants; mais ceux-ci refusèrent de leur donner l'hospitalité… (S18 V77) un village Et quant au mur, il appartenait à deux garçons orphelins de la ville, et il y avait dessous un trésor à eux; et leur père était un homme vertueux… (S18 V82) de la ville village ville Le village et leur père était un homme vertueux… (S18 V82) Allah l'a appelé une ville Et le cœur de la mère de Musa (Moïse) devint vide. Peu s'en fallut qu'elle ne divulguât tout, si Nous n'avions pas renforcé son cœur pour qu'elle restât du nombre des croyants. (S28 V10) .

Le destin d'un enfant – Le Département des opérations de maintien de la paix des Nations Unies, en association avec la maison de production Laurel Path, présente Le destin d'un enfant LES MILITAIRES DE L'ONU LA POLICE DE L'ONU LES COMPOSANTES CIVILES Le destin d'un enfant se trouve entre vos mains.
CONFLITS Le visage de la guerre change. Les groupes armés prennent de plus en plus pour cible les civils Ils prennent les villes et les villages pour des champs de bataille. Les écoles et les hôpitaux sont en ruines. L'éruption de violences politiques, ethniques ou sectaires détruit les familles, les communautés et parfois même des sociétés tout entières. Malheureusement, les enfants ne sont pas épargnés. Ils sont d'ailleurs souvent les premières victimes de ces violences. Hervé Ladsous, Secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix :
« Les enfants sont ceux qui, dans nos sociétés, tendent à souffrir le plus car ils sont plus faibles, mais aussi, et ça il ne faut pas l'oublier, parce que les enfants font confiance. Et bien sûr leur confiance les rend vulnérables à la trahison. » Beaucoup sont recrutés, de gré ou de force, et deviennent des enfants soldats. Les jeunes filles sont particulièrement exposées à des risques
d'enlèvement, de viol et d'exploitation. Grace Akallo, activiste, ancienne enfant soldat :
« Mes amies et moi avons été distribuées à des commandants rebelles. On nous a forcé à tuer les filles qui essayaient de s'enfuir
ou refusaient de se soumettre à leurs maris. J'ai été violée à maintes reprises par un commandant
de l'Armée de résistance du Seigneur — d'innombrables fois. J'étais une fille innocente, je n'avais jamais été avec un homme de toute ma vie. » Leila Zerrougui, Représentante spéciale du Secrétaire général pour le sort des enfants en temps de conflit armé :
« [Les enfants] sont obligés de se couper complétement de leur communauté. La première chose qu'ils doivent faire, c'est d'aller
dans leur communauté et d'y commettre un crime pour rompre définitivement le lien de sympathie de la communauté envers eux. Ils doivent tuer un membre de la communauté, ou violer un membre
de la communauté, et parfois même quelqu'un de leur propre famille. De cette façon, les commandants s'assurent qu'ils ne pourront plus retourner dans leur communauté, qu'ils ne s'enfuiront pas. » Bien que les enfants montrent courage et endurance dans l'adversité, dans ces conditions extrêmement difficiles, ils peuvent se retrouver très vite anéantis. Orphelins ou déplacés et dépourvus de toute protection extérieure, ils peuvent succomber aux privations, au manque de soins médicaux, d'eau potable, de nourriture ou d'abris. Les traumatismes psychologiques et émotionnels occasionnés par la guerre peuvent être moins évidents mais tout aussi dévastateurs et persistants. Hantés par les atrocités dont ils ont été les témoins ou qu'ils ont été forcés de commettre, certains ont des difficultés à réintégrer une vie normale. À leur retour dans leurs foyers, les victimes de violences sexuelles peuvent être rejetées par leur communauté et se retrouver abandonner à elles-mêmes. Privées de leur enfance, beaucoup n'ont jamais reçu de formation professionnelle nécessaire pour subvenir seules à leurs besoins à l'âge adulte. Les gouvernements des pays concernés ont la responsabilité première de protéger ces enfants. Cependant, lorsqu'ils sont dans l'incapacité ou lorsqu'ils refusent de le faire, la communauté internationale se doit d'intervenir. AGIR Ce n'est que depuis peu que la cause de ces enfants reçoit l'attention qu'elle requiert. En 1999, le Conseil de sécurité des Nations Unies fit de la protection de l'enfance un enjeu primordial pour le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Depuis lors, au Conseil, la question de la protection des enfants est prise en compte dans toutes les opérations de maintien de la paix. Des conseillers à la protection de l'enfance sont systématiquement
envoyés dans les zones de conflit. L'ONU a élaboré un système de surveillance pour poursuivre les auteurs de crimes et violences perpétrés et d'ainsi rendre justice aux victimes des crimes les plus graves. De plus, le Conseil a demandé à ce que tout le personnel du Département
des opérations de maintien de la paix reçoive une formation intensive sur les droits et la protection des enfants. Cette formation met l'accent sur l'obligation professionnelle qui incombe au personnel de protéger les enfants. Elle souligne la politique de tolérance zéro envers les conduites répréhensibles des Casques bleus. Enfin, cette formation s'assure que tout le personnel ait connaissance des problèmes spécifiques qui affectent les enfants et des solutions les plus efficaces pour les résoudre. Protéger les enfants est une responsabilité partagée et chaque Casque bleu a un rôle important à jouer. Les Casques bleus militaires recherchent et signalent les violations, identifient les auteurs et apportent leur assistance aux victimes. Leur présence sur le terrain assure la sécurité et la stabilité nécessaires à un retour à la vie normale. Général Babacar Gaye, ancien Conseiller militaire au Département des opérations de maintien de la paix :
« Une chose est sûre : quand un enfant rencontre un Casque bleu, il ou elle sait que rien de mal ne lui arrivera. Parce que quand vous avez des Casques bleus quelque part, vous avez la possibilité, en cas de crise, d'avoir des soldats qui vous protégeront, qui feront de leur mieux pour vous sauver si votre vie est en danger. » La Police des Nations Unies travaille au sein des communautés et aux côtés de la police nationale afin de répondre aux problèmes touchant les enfants. La mission a plusieurs composantes civiles et chacune d'entre elles a son propre domaine d'expertise. Ensemble elles assurent la promotion des droits des enfants et des questions liées à la protection de l'enfance au sein des instances politiques, judiciaires, ainsi que dans les communautés et sur le terrain. Ann Makome, Coordinatrice pour la protection de l'enfance au Département des opérations de maintien de la paix :
« Si nous prétendons résoudre la multitude de problèmes rencontrés par les enfants dans les zones de conflit, nous ne pouvons pas faire reposer nos efforts sur les épaules d'une seule personne. La contribution de chaque composante est absolument cruciale. Même si le conseiller pour la protection de l'enfance est structurellement le responsable de la coordination au sein de la mission, la responsabilité sur le terrain est partagée entre toutes les composantes de la mission. Elle est partagée par tous. C'est véritablement une responsabilité collective. » Au centre de l'effort sont les conseillers pour la protection de l'enfance. Ils guident les cadres, forment les personnes nouvellement déployées à la mission et veillent à ce que la protection des enfants soit une priorité dans le processus de la paix. Plus important encore, quand les Casques bleus entendent parler ou observent des abus, ils savent qu'ils peuvent compter sur le Conseiller. FAIRE CHANGER LES CHOSES Aux quatre coins du monde, des Casques bleus contribuent au changement. Avec l'UNICEF, les ONG, les gouvernements locaux et des enfants victimes, ils travaillent avec les auteurs pour mettre fin aux violations les plus graves et ont négocié la libération de milliers d'enfants soldats. Ils les aident à réintégrer leur communauté, à reconstruire leur vie et leur offrent un réel espoir pour un avenir meilleur. Plus important encore, ceux qui ont commis des crimes de guerre contre des enfants ont été jugés devant la Cour pénale internationale et reconnus coupables. Protéger les enfants est un travail énorme, mais il est extrêmement valorisant. Hazel De Wet, Conseillère principale pour la protection de l'enfance à la MINUSS (Soudan du Sud) :
« Quand vous rencontrez trois ou quatre ou cinq enfants et que vous leur parlez, que vous les considérez comme êtres humains à part entière, comme des membres de ce monde incroyable, et que vous leur montrez qu'ils y a des opportunités pour eux, il n'y a rien de plus valorisant que ça. Et quand vous allez parler à une mère et que cette mère vous explique qu'elle est si heureuse de voir revenir son fils et qu'elle espère que son fils pourra aller à l'école et devenir un citoyen actif de son pays, il n'y a rien de plus valorisant que ça. Ou quand vous rencontrez un ancien commandant ou un commandant en service et qu'au fil du temps vous parvenez à expliquer à cette personne que le recrutement [d'enfants] n'est pas dans l'intérêt de son armée ni dans celui de la nation ni-même dans son intérêt à lui, et qu'après quelques temps il change d'avis et vous demande de venir car il veut libérer cet enfant pour que cet enfant puisse rendre les armes et arrêter de se battre, qu'est-ce qui pourrait être plus valorisant que ça? » D'anciens enfants soldats, maintenant adultes,
[ci-dessus : James Gatgong, Officier pour la protection de l'enfance à la MINUSS et ancien enfant soldat] travaillent en faveur des enfants dans leur communauté,
[ci-dessus : James Gatgong, Officier pour la protection de l'enfance à la MINUSS et ancien enfant soldat] ou comme activistes attirant l'attention de la communauté internationale
[ci-dessus : Ishmael Beah, auteur, activiste et ancien enfant soldat] sur l'urgence de la situation.
[ci-dessus : Ishmael Beah, auteur, activiste et ancien enfant soldat] La génération d'enfants d'aujourd'hui est la génération d'adultes de demain. Une question doit d'être posée : comment les Casques bleus peuvent espérer établir une paix durable dans un pays sans protéger les enfants qui hériteront de cette paix, ces enfants qui sont l'avenir du pays? Leila Zerrougui :
« C'est absolument vital parce que, quand vous allez là-bas et que vous voyez les mères et les pères qui ne peuvent pas protéger leurs propres enfants, ils comptent sur vous. Alors vous le ressentirez aussi. Nous sommes déployés pour protéger les enfants. Ça fait partie de notre mandat. Et c'est au cœur de notre mandat. Nous devons donc le faire et nous sommes responsables. Nous devons mesurer notre succès en tant que mission pour s'assurer de l'obtention de résultats en termes de protection des enfants. » C'est pourquoi la protection de l'enfance doit être au cœur des activités de maintien de la paix. C'est pourquoi votre rôle dans la protection des droits de l'enfant et dans la prévention des abus commis est crucial. Et c'est pourquoi VOUS devez choisir d'agir quand le destin d'un enfant est entre vos mains. Réalisé et dirigé par Ron Tippe et Dana Kaproff .